Histoires du zodiaque chinois

Publié le par Gaspard

Nouvel an chinois approchant, je m’en vais vous parler des signes du zodiaque chinois.

Ils constituent un ensemble de douze animaux que l'on pense inspirés à l'origine par les douze signes de l'astrologie persane, transmis via l'Inde ou le Tibet.


Ces douze animaux ont un ordre précis qui est expliqué par diverses légendes. Le plus souvent, la sélection se fait par le biais d’une course sous l’égide de l'Empereur de jade, chef des dieux, ou du Bouddha. Parfois c’est le porc qui arbitre, et les incidents se multiplient du fait de son incompétence

Il y a quelques anecdotes redondantes dans les diverses légendes :

o        La course s’achevant par la traversée d’une rivière, le bœuf, bon prince, aurait accepté de transporter le rat entre ses cornes. Mais au moment de toucher la rive, celui-ci sauta à terre, devançant le bœuf ; c’est ainsi qu’il devint le premier signe.

o        L'absence du chat serait due à la négligence du rat son ami. L’Empereur de Jade avait chargé le rat de convoquer les animaux pour la sélection des signes du zodiaque. Il avertit le chat, et promit de le réveiller le matin de la sélection. Le rat pensant que le chat, plus beau, avait beaucoup plus de chances que lui d’être choisi, le laissa dormir. Le chat se fâcha, et c'est depuis qu'ils sont ennemis naturels. Il a néanmoins été retenu dans la version vietnamienne où il remplace le lapin.

Parfois, c’est le porc qui est chargé de choisir les animaux :

o             Le porc avait réussi à persuader l’Empereur de Jade de le choisir comme juge de la valeur relative des différents animaux. Il commença par faire enrager le tigre et le dragon en les plaçant derrière le rat et le bœuf. Ils firent un tel scandale qu’il fallut les apaiser. Le singe dessina alors, sur le front du tigre, le caractère roi qu’il porte toujours, pour lui confirmer son titre de souverain des animaux terrestres. Quant au dragon, le coq, qui à l’époque portait des cornes, les lui offrit en guise de couronne et il fut consacré roi des animaux aquatiques.
C’était compter sans le lièvre au culot imbattable. Il sortit des rangs pour défier le dragon à la course. Celui-ci accepta ; les deux adversaires allaient de front quand le lièvre se dirigea vers un bois. Les nouvelles cornes du dragon se prirent dans les branchages et il perdit. Il en blâma le coq qui, vexé, exigea la restitution de son cadeau. Le dragon lui répondit qu’il lui rendrait les cornes quand le soleil se lèverait à l’Ouest, et c’est depuis ce jour que le coq supplie tous les matins le soleil de se lever de ce côté.
Le lièvre devait sa rapidité en partie au chien qui lui avait conseillé de couper sa queue autrefois longue. Après sa victoire sur le dragon, le chien vient le féliciter, espérant des remerciements. Mais le lièvre lui dénia tout crédit dans sa victoire. Furieux, le chien le mordit et fut placé en queue de la série en punition.
Quant au porc, ayant achevé le classement des animaux, il s’inscrivit lui-même en tête et alla porter la liste à l’Empereur de Jade pour approbation. Le dieu ayant eu vent des incidents le dégrada à la dernière place.

 

 

Publié dans Chinoiseries

Commenter cet article