Xue Jiye (Lao Xue)

Publié le par Gaspard

    Une fois n’est pas coutume, voici un article sur l’art contemporain, avec un artiste chinois que j’aime bien.


    Si je cherchais à avoir la cote auprès des minettes parisiennes branchées, je vous expliquerai que j’ai rencontré Lao Xue lors d’un petit vernissage extrêmement sympathique dans une de ces galeries d’art pleines de nouveaux talents, que je visite régulièrement, avec ma trottinette électrique pliable. Ben ouai, quoiiii, la culture, c’est hachement important, s’tu veux .

 Et ben en fait, pas du tout. Fi du baratin mondain, passons au concret.

Lao Xue, je l’ai rencontré au Sleeping Wood, où nous étions accoudés au même bar, et depuis, c’est un copain. Faut dire que c’est un super pote de Coco, ce qui, forcément, aide à briser la glace.

Donc, j’apprends qu’il est peintre. Il y a une affiche avec l’un de ses tableaux à l’entrée du bar. Mais bon, ça casse pas 3 briques à un canard.

Lors de notre rencontre suivante, il m’offre un de ses bouquins, et la, part contre, je suis franchement bluffé. Ses tableaux et sculptures me parlent franchement, j’aime bien. Surtout pour les impressions qu’ils dégagent. Les mots qui me viennent en tête sont : paradoxal, perturbé, humour noir, le tout avec une certaine maladresse, du genre « je me cherche encore».

En fait, c’est tout à fait ça. On peut trouver que son style n’est pas abouti, trop ceci, trop cela, mais la où il est très fort, c’est qu’il le reconnaît tout à fait, mais qu’il s’en fout. Je veux dire par là qu’il peint de façon complètement naturelle et spontanée, un peu comme un gamin qui dessine, sans se soucier des théories artistiques qu’il ne comprend d’ailleurs pas trop.
 

 

 


“I don't have a clear objective before painting. I don’t know what i want to express or convey through my work. The meaning of each of my paintings is not immediately apparent. The ultimate reason for my art comes from the hidden urge I have, when I see something, to paint it. There are two main motivations for me to paint: I have nothing better to do, and I enjoy the process. Whenever I finish a painting, I sit in my rattan chair, light a cigarette and feel full of self-esteem.



When I first begin a painting, I plan all aspects of the artwork in my mind. After that- my mind contains no words- only the completed work. And while I work, I like to play loud music, which energizes me. I feel like a carpenter making a precise piece of furniture. I don't understand much about art theory, but I believe that a good painting cannot be entirely expressed by words.


 


 

When you communicate with canvases year after year things grow inside the paintings. Each color and each stroke are the soul of every painting. Some things inside paintings are abstract and unclear- they can only be felt by the heart and soul, through your eyes. Hence, I think what to paint is not important- what is important is how to paint.”

 


 

Dans ses dernières créations, il se rapproche étrangement de tableaux abstraits contemporains, tout en restant extrêmement concret. Je sais, c’est hyper flou ce que je dis, mais mon vocabulaire et ma culture artistique sont plus que limités... Prenons donc un exemple :

 

 

 

Si on efface les détails, voici le résultat :

C’est parlant non ?

 

 

 

    J’aime beaucoup ce tableau. Enfin l’original… C’est lui tout craché. Je pense en effet que c’est une bonne représentation de sa propre personnalité. Les cubes, c’est son art. Il est comme son personnage, il peint, il empile ses cubes, parce qu’il aime ça. Cube après cube, il s’élève, mais il est comme son bonhomme, trop spontané : il empile sans réfléchir, il peint sans savoir ou il va. S’il n’était pas sur son œuvre, on dirait «  ah, voila une belle pile de cube dans les règles de l’art. Mais il est dessus et on ne voit que ça. Il s’y retrouve perché, comme un couillon, parce qu’il ne sait pas comment sortir de l’image ; mais par contre, il l’accepte et s’y sent bien.

Bon bref, je suis pas critique d’art... Mais bon, on a bu un canon ensemble hier soir, et je me suis dis qu’il fallait quand même que je parle de lui, parce que ce gars la, il est terrible.

Publié dans Divers

Commenter cet article